Poussée migratoire :                                                                                                       La Bulgarie envoie des blindés à sa frontière avec la Macédoine

image194
25 août 2015

Après avoir fait clôturer sa frontière avec la Turquie, le ministère de la Défense de Bulgarie a décidé, mardi, d’employer les grands moyens face à l’afflux d’immigrants en provenance de Macédoine, il a envoyé des blindés aux quatre postes-frontières qui contrôle sa frontière avec la Macédoine, pour appuyer la police.

Vingt-cinq militaires avec des véhicules blindés ont été dépêchés aux quatre postes-frontières qui séparent la Bulgarie de la Macédoine, mais « leur nombre peut augmenter si la situation s’aggrave », explique-t-on au ministère de la Défense.

A cette occasion on apprend comment la Grèce qui en fait partie et se trouve être une porte d’entrée toute grande ouverte au Grand remplacement. La Bulgarie est pour le moment encore épargnée par la vague migratoire sans fin qui déferle sur l’Union, arrivant depuis la Grèce vers la Macédoine. « Nous estimons le risque (d’un tel afflux) relativement limité car la Bulgarie respecte les procédures d’enregistrement », déclare, le même jour, la ministre de l’Intérieur Roumiana Batchvarova à la télévision Nova, « ce qui n’est pas le cas en Grèce, en Macédoine et en Serbie ». Néanmoins la Bulgarie a accueilli depuis le début de l’année 15.000 immigrants clandestins, principalement syriens, arrivés par la Turquie. Les migrants arrêtés en Bulgarie sont placés pendant plusieurs mois dans des camps de réfugiés avant d’obtenir un statut leur permettant, dans le meilleur des cas, de voyager dans l’Union européenne, sans s’y installer.

« La Bulgarie garde bien ses frontières », aussi les clandestins préfèrent-ils passer par les îles grecques pour se diriger vers l’Europe occidentale via la Macédoine et la Serbie », a encore précisé Daniel Mitov, le ministre des AE  à la télévision BTV.

La Bulgarie a par ailleurs érigé sur sa frontière avec la Turquie une clôture de 30 km qu’elle envisage de prolonger, et maintient un millier de policiers pour empêcher les entrées clandestines. Ce qui prouve bien, si c’était nécessaire,  que lorsque les immigrés parviennent à franchir les frontières par flots continus en Union, c’est qu’il n’existe aucune volonté de les en empêcher.

http://www.medias-presse.info/poussee-migratoire-la-bulgarie-envoie-des-blindes-a-sa-frontiere-avec-la-macedoine/37531

Publicités

Contre les naufrages en Méditerranée : mobilisons-nous !

url

Ci-dessous, un communiqué de l’UCIJ, Uni-e-s Contre une Immigration Jetable :

Aux nombreux cadavres de migrants qui flottent chaque jour en mer Méditerranée, le sommet extraordinaire de Bruxelles qui a réuni les chefs d’État répond par le renforcement de l’arsenal sécuritaire et des moyens financiers de FRONTEX.

Ainsi, les États membres de l’UE donnent clairement priorité au contrôle des frontières et des eaux territoriales aux dépens des vies humaines.

En France, de nombreuses associations signataires de l’appel « Contre les naufrages en Méditerranée : des ponts, pas des murs ! », appellent citoyens et acteurs de la société civile à se mobiliser contre l’inhumaine politique migratoire de l’Union Européenne.

Les mobilisations auront lieu du 20 au 30 mai, avec un temps fort prévu le vendredi 22 Mai.

L’UCIJ appelle tous ceux et celles qui pensent qu’une autre politique migratoire, respectueuse des droits humains, empreinte de solidarité est possible et nécessaire à se mobiliser le Vendredi 22 Mai.

banner

Rapport du Commissaire aux Droits de l’Homme…

Récemment, nous avons évoqué à plusieurs reprises un rapport concernant les graves manquements de l’Etat Français à l’égard des migrants et des demandeurs d’asile.

Nous vous donnons un nouveau lien pour y avoir accès, le précédent ayant connu quelques bugs.

https://passeursdhospitalites.files.wordpress.com/2015/03/commdh20151f_france.pdf

Merci au blog « Passeurs d’Hospitalités » qui figure d’ailleurs dans notre blogliste.

Rapport du Commissariat aux Droits de l’Homme au Conseil de l’Europe

Pour mieux saisir les enjeux de la convocation au tribunal des habitants de la Pignonnière, vous trouverez en lien le rapport du Commissaire aux droits de l’Homme rendu public le 17 février 2015 qui confirme (entre autres) que les manquements répétés de l’État français aux normes communes (aux états membres) des conditions matérielles d’accueil des demandeurs d’asile ne sont pas conjoncturelles mais bien structurelles comme nous n’avons cessé de le répéter depuis plusieurs années…

https://passeursdhospitalites.files.wordpress.com/2015/03/commdh20151f_france.pdf

Nous attirons une nouvelle fois votre attention sur le fait que, en ce qui concerne les demandeurs d’asile, le logement n’est pas un droit à valeur constitutionnelle mais une obligation internationale; que dans le cas d’espèce des demandeurs d’asile la question du logement est de la compétence du Droit communautaire européen et non du « droit commun » national; que dans ce cadre juridique ( le « paquet asile » émanant conjointement du parlement européen et du Conseil de l’Europe) et le logement durable et stable étant une OBLIGATION d’État, les DA n’ont pas à téléphoner au « 115 » mais, comme le souligne le rapport, ont leurs propres structures d’accueil, les CADA. Cette « égalité » mise en avant pour légitimer l’appel au « 115 » n’est qu’une mise en concurrence entre les étrangers et les SDF et ne peut que renforcer la xénophobie et le racisme déjà trop répandus dans les discours politiciens et les médias nationaux. J’avais envoyé un courrier dans ce sens à Monsieur Samuel, prédécesseur de Mr Burdeyron au poste de préfet représentant l’État.

Manifestement, il n’en avait pas été tenu compte.

L’audience qui s’ouvre ce MARDI 3 MARS au Tribunal d’Instance du Bd Coubertin à 14 Heures revêt donc une importance particulière où les contradictions de l’État de droit tel qu’il est et tel qu’il devrait être appliqué vont pouvoir se manifester.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Attention : Le tribunal d’instance se trouve Boulevard Pierre de Coubertin.

https://www.google.fr/maps/place/Tribunal+d%27Instance/@47.462652,-0.532152,17z/data=!3m1!4b1!4m2!3m1!1s0x480878edb81a9017:0x8bd4a89cb1fc6f51

Le Conseil de l’Europe épingle la France sur son accueil des réfugiés

migrabts

Le Conseil de l’Europe publie ce mardi à 10h30 un rapport accablant sur le respect des droits de l’homme en France et plus précisément sur l’accueil réservé aux demandeurs d’asile. France Info a pu le consulter en avant-première. D’après le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, la France est coupable d’insuffisance grave dans l’accueil des demandeurs d’asile. Une situation qui les oblige à vivre dans des conditions indignes. Le gouvernement doit notamment améliorer les conditions de vie à Calais et protéger les migrants des violences dont ils sont victimes. Autre défaillance, la prise en charge des mineurs isolés étrangers. Entre 7.000 et 12.000 de ces enfants vivent en France dont 3.000 à Mayotte. Des enfants qui ne vont pas à l’école, qui ne sont pas suivis par un médecin. Certains vivent dans la rue alors qu’ils doivent être pris en charge par l’aide sociale à l’enfance. Les tests osseux aussi sont pointés du doigt. Ceux qui servent à déterminer l’âge des mineurs isolés sont jugés peu fiables, certains enfants se retrouvent enfermés dans des centres de rétention avec les adultes. Le rapport appelle la France à maintenir son engagement d’accueillir 500 réfugiés syriens sur les deux millions et demi qui ont quitté leur pays, voire à en accueillir davantage.

par Gaele Joly (France Info, 16 février2015)

http://www.franceinfo.fr/actu/europe/article/l-europe-epingle-la-france-sur-son-accueil-des-refugies-645381