« Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action. »

Dans une ambiance politique fétide où l’islamophobie médiatisée le dispute au racisme banalisé, une bouffée d’humanisme est devenu une nécessité !

« Je veux combattre la misère, pas les miséreux » (Victor Hugo)

Le monde va mal ; des populations entières d’Afrique et du Moyen-Orient sont jetées sur la route de l’exil par la misère et les guerres à tel point qu’au Liban, les réfugiés représentent le quart de la population ; au Kenya, le plus grand camp contient plus de réfugiés que le flux total d’arrivée d’étrangers, légaux ou clandestins, sur le territoire européen…

Et pourtant l’Europe devient une forteresse dont les pays d’Afrique du nord seraient les avant-postes ! À cause de cette politique paranoïaque, la Méditerranée est devenue une fosse commune maritime de plusieurs milliers de migrants en 2014.

En France, les promesses électorales ont fait place au cynisme de la gouvernance ; la répression des mouvements sociaux s’accentue et les nouvelles lois en discussion devant le parlement vont aggraver la discrimination des populations venues d’ailleurs… Les conditions d’accueil des étrangers européens ou demandeurs d’asile continuent de se dégrader et le déni d’asile continue de produire des sans papiers.

Localement, la nouvelle équipe municipale nous avait laissé entrevoir de possibles avancées sur la question de l’hébergement… le temps de sa mise en place. Nos deux dernières mises à l’abri de migrants ont été évacuées par l’intimidation en lieu et place de la justice, l’une par « Angers-Loire Habitat » « récupérant » deux maisons pour les détruire, l ‘autre par la police municipale outrepassant ses missions ; la nouvelle majorité municipale accentue la politique d’exclusion de l’ancienne et investit un million d’euros dans le tout sécuritaire. Le Conseil Général n’est pas en reste et dépense les deniers publics à renflouer Terra Botanica plutôt que de continuer à financer des éducateurs de quartier. Pompiers pyromanes, ils aggravent l’insécurité sociale pour prétendre la combattre au détriment des populations les plus vulnérables !

Plutôt que chercher des solutions alternatives, humaines et peu coûteuses, aux problèmes des sans abri, les pouvoirs locaux préfèrent jeter à la rue des hommes, des femmes et des enfants coupables d’être nés ailleurs !

« Il vient une heure où protester ne suffit plus : après la philosophie, il faut l’action. » (Victor Hugo)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s